L’UE condamne la répression de la marche de l’opposition !

Les violences policières enregistrées samedi 20 mai à Kinshasa au cours de la marche de l’opposition continuent de susciter diverses réactions.

Dans une déclaration datée du lundi 22 mai, l’Union européenne a désapprouvé l’usage disproportionné de la force par les services de sécurité. La marche organisée à l’initiative des partis Ensemble pour la République, ECiDé, Envol et LGD, avait pour but de protester, notamment contre la préparation de la fraude électorale par l’administration Tshisekedi. L’Union européenne a condamné « la répression violente et l’usage disproportionné de la force à l’encontre des manifestants, y compris des mineurs ». « Elle espère que l’enquête indépendante de la justice, demandée par le Ministre des droits humains de la RDC, permettra de faire la lumière sur les circonstances et d’établir les responsabilités sur les violations constatées », a rapporté Nabila Massrali, porte-parole de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité.

Ces violences ont été condamnées aussi par le ministre congolais des Droits humains, qui a exigé de la justice des enquêtes urgentes « pour que les responsabilités soient établies sur les différentes violations constatées des droits de l’homme pour que ce cycle de violence n’appartienne plus qu’au passé ».

Djodjo Mafuku

Laisser un commentaire