Matete : La SNEL poursuit les travaux d’installation des compteurs prépayés

La Société  nationale d’électricité (SNEL) poursuit sans désemparer les travaux d’installation des compteurs prépayés lancés le 15 mars dernier  dans les ménages kinois de la commune de Matete.

Ces compteurs prépayés dont l’usage est semblable à celui d’un téléphone portable (le compteur est crédité après payement), sont déjà installés dans les quatre quartiers de cette municipalité dont Mandina, Kinzazi, Mutoto et Baboma. Ce nouveau système permet de  mettre fin aux différends entre la SNEL et les ménages notamment sur la problématique de la facturation surtout pour les usagers de la facturation forfaitaire. Désormais, chaque ménage possède  une unité qui lui permet de recharger et  gérer sa consommation pendant une période donnée. Relevons que dans chaque ménage dispose de son compteur. Pareil pour les locataires.  Ce nouveau type d’utilisation permet à l’abonné de recharger selon ses moyens.

Pour arriver à installer les compteurs prépayés, la SNEL effectue en premier lieu les travaux d’assainissement du réseau moyen et  basse tension par l’implantation des nouvelles cabines électriques et le renouvellement des réseaux domestiques. Ce qui explique une certaine amélioration de la qualité de la fourniture. Pour les usagers, le système prépayé présente deux avantages tel que l’affirme Trésor KABONGO : « Outre la fin du délestage, l’abonné a la latitude  de gérer sa  propre consommation.  La SNEL, également se réjouit de la fin des arrangements entre ses agents et les abonnés. Mais avec les compteurs prépayés, si l’abonné ne recharge pas, il est automatiquement privé d’électricité.

Cet ancien type d’utilisation surchargeait les cabines électriques  et cela se répercutait sur les installations. C’est ce qui était à la base même des délestages répétés » a-t-il confirmé.

Bref, Pour les abonnés saluent l’avènement de ce système mais déplorent tout de même l’exigence de l’achat des câbles avant l’installation des compteurs. Un appel est lancé à la SNEL pour bannir ce type de comportement nous révèle Clarisse MAFUTA, habitante du quartier Kinzazi tout en s’indignant.  Notons que l’engouement de la population pousse la SNEL à étendre cette campagne des compteurs prépayés sur l’ensemble de la capitale après avoir expérimenté leur utilisation dans les communes de la Gombe et de Mont-Ngafula.

Pascal Akana

Laisser un commentaire