Me Hilaire Musoga, victime de la marche du 13 novembre

À travers une dénonciation datée du 16 novembre 2021, le Bureau politique de l’Alliance des Paysans et Indépendants (API) annoncé la mort de son Secrétaire général adjoint chargé des questions stratégiques et porte-parole du parti Maître Hilaire Musoga Kikobya.

À en croire, le parti cher à l’honorable Joseph Kokonyangi, le SGA a succombé de blessures causées par les coups lui administrés par les éléments de la Police nationale Congolaise (PNC) commis pour l’encadrement de la marche des Forces patriotiques organisée samedi 13 novembre dernier. Et pourtant, la manifester était autorisée par l’hôtel de ville de Kinshasa a signifié la dénonciation. Dans cette optique, ce parti membre du FCC condamné avec la dernière énergie cet acte qu’il qualifie de barbarie et d’antidémocratique commis par les éléments de la PNC supposés sécuriser et encadrer cette marche. En outre, cette formation politique demande qu’une enquête soit diligentée afin de tirer au clair cet acte criminel. Enfin, l’APC par le truchement du FCC compte saisir la justice pour que les coupables soient condamnés. Samedi 13 novembre dernier, les Forces patriotiques ont battu le pavé pour demander la dépolitisation de la CENI. À cette occasion, on a vu côte-à-côte les anciens caciques du régime de Joseph Kabila notamment Aubin Minaku, Félix Kabange, Emmanuel Shadary et les forces de l’opposition depuis le pouvoir de Kabila Adolphe Muzito, Martin Fayulu.

JM Mawete

Laisser un commentaire

AllEscort