Moïse Katumbi – Martin Fayulu : Les empêcheurs de tourner en rond dont aurait besoin Félix Tshisekedi ?

Depuis la prestation de serment de Félix Tshisekedi, la politique congolaise semble figée dans une étrange léthargie. Seul le microcosme politique national, dans un entre-soi risible, s’excite dans une gaieté moqueuse. Des enjeux cruciaux tels que l’inflation galopante, l’explosion des dépenses publiques et la flambée des prix des denrées alimentaires attendent des actions concrètes.

Dans ce contexte, le tandem Moïse Katumbi-Martin Fayulu émerge comme une configuration clé, possédant à la fois la volonté politique et les compétences nécessaires pour secouer le statu quo politique et économique de la RDC. Pour le bien de la vie démocratique congolaise, ils ne doivent surtout pas déserter le chemin de la confrontation idéologique.

Katumbi, entrepreneur et homme politique respecté, incarne un potentiel de changement. Son expérience en tant que gouverneur du Katanga a démontré sa capacité à initier des réformes audacieuses. Son succès dans le monde des affaires apporte une expertise économique indispensable à une nation aux prises avec une inflation croissante et des défis structurels.

Fayulu, un économiste chevronné, doté d’une expérience reconnue sur le plan international par son travail chez Exxon Mobil avant de se lancer en politique. Jeune loup à la conférence nationale souveraine et membre des 3 mousquetaires avec Jacques Matanda et Mufoncol Tshiyoyo. Sa constance pour le combat politique, les valeurs républicaines et le respect de la volonté populaire est éloquente.

La question demeure : Le duo Katumbi-Fayulu peut-il être le catalyseur du changement dont la RDC a désespérément besoin ? Leur vision politique semble en adéquation avec les défis actuels, et leur capacité à rassembler les forces de l’opposition offre une lueur d’espoir pour un débat constructif, une confrontation des propositions et des actions décisives.

Face à une présidence ambitieuse mais dans l’expectative, l’entrée en scène de ce couple pourrait injecter l’élan nécessaire pour sortir de l’impasse actuelle. En collaboration avec Tshisekedi, il pourrait incarner le partenariat dynamique dont la RDC a besoin pour mettre en œuvre des politiques salvatrices, stimuler l’économie et répondre aux besoins pressants de la population.

Cependant, des défis subsistent à commencer par ceux de choix du porte-parole de l’opposition et de quel type d’opposition correspondrait à la configuration actuelle. Ces divergences au sein de l’opposition pourraient entraver la concrétisation de cette vision. De plus, la capacité de ce nouvel attelage Katumbi-Fayulu à naviguer dans le paysage politique complexe de la RDC reste à prouver.

En définitive, l’impulsion nécessaire pour sortir la RDC de sa léthargie politique pourrait bien résider dans la collaboration entre Tshisekedi et le tandem Katumbi-Fayulu. Si ces deux leaders parviennent à transcender les clivages politiques pour œuvrer ensemble au bien-être de la nation, une ère de progrès et de réformes substantielles pourrait enfin voir le jour.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR

Laisser un commentaire

Banner Meet DefMaks