Mort d’une femme et son fils à Kinshasa, la famille monte au créneau

Tués et puis jetés dans la rue vendredi 03 mai dernier, par des individus non identifiés habillés en tenue de police au quartier Yolo, dans la commune de Kalamu, à Kinshasa, Francine Ntumba et son fils de 25 ans, Sarif Ismael Mukeba, seront enterrés ce vendredi 17 mai sur autorisation de la justice après l’autopsie.

La nouvelle a été annoncée par le Collectif des avocats de la famille. Selon Me Ramazani Shabani, la famille des victimes s’indigne de la lenteur et de l’inaction des autorités pour traquer tous les auteurs de ces crimes plusieurs semaines après. “ La famille est préoccupée de l’insouciance des autorités parce que jusque-là elle n’a reçu aucune assistance allant dans le sens de payer les dettes hospitalières et aussi couvrir les frais relatifs aux autres obsèques. La famille espère encore que les autorités vont se réveiller, lui prêter mains fortes au lieu de l’abandonner à son triste sort ”, a-t-il dit.

Bien que l’un des présumés criminels a été arrêté, la famille de Francine Ntumba attend l’arrestation de tous les auteurs de ce crime pour qu’ils répondent de leurs actes devant la justice. À titre de rappel Francine Ntumba et son fils Sarif Ismael Mukeba, âgé de 25 ans, habitants du quartier Yolo Ezo, dans la commune de Kalamu, ont été retrouvés criblés des balles à Makala.

La population du coin attribue ce forfait aux éléments de la police chargés de l’opération « Panthère noire ». Ce que le ministre de l’Intérieur, Peter Kazadi, a rejeté.

Djodjo Mafuku

Laisser un commentaire