Nomination des membres de son cabinet : Amos Mbayo mise sur la compétence

Le ministre des Sports et Loisirs, Marcel-Amos Mbayo Kitenge a procédé à la nomination des membres de son cabinet. Selon un arrêté daté du 28 octobre 2019, le cabinet de ce ministère est composé d’une quarantaine de membres.

Dans le but de mener à bon port le Sport congolais, Amos Mbayo a misé sur la compétence. Etant lui-même bosseur et un chevronné du sport congolais, il a pris tout son temps en vue de constituer son cabinet de travail. Chaque personne nommée n’est pas appelée à dormir sur ses lauriers, mais plutôt à accompagner le patron du Sport congolais,  et surtout rester dans la vision du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi. Par ailleurs, le Directeur du cabinet n’est autre que Charles Kusesuka Saal. Ce dernier aura comme adjoint, Bila Milangu Yose.  Amos Mbayo a aussi recouru à l’expertise de Roger Bokanyanga dit Bobo. Ce dirigeant aguerri, s’est vu confier le poste du conseiller chargé des sports d’élite. Bobo n’a rien à prouver dans le domaine du sport. En ce qui concerne la communication ou presse, il n’y a pas d’inquiétudes à se faire dans la mesure où ce sont les chevronnés qui vont accompagner le ministre tout au long de son mandat. Comme attaché de presse, c’est Alain Mbikayi Mbikayi, par contre l’assistant presse, c’est Dickson Yala Kiangani, un journaliste expérimenté. Belinda Odia et Papy Kazadi Makelele complètent ce service. C’est une équipe costaud choisie par le ministre des Sports et Loisirs, laquelle reste rationnelle pour atteindre les résultats escomptés.

Il convient de rappeler que le ministre des Sports et Loisirs, avait dévoilé au Pullman Grand Hôtel Kinshasa, son ‘‘programme des 100 jours’’, au sein de ce ministère.  Lors de ce rendez-vous, il a annoncé qu’il veillera pour que le championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT) soit pris en charge par l’Etat congolais. En ce qui concerne l’ensemble du Mouvement sportif, il a prévenu que l’Etat l’accompagnera financièrement sous certaines conditions. Le Mouvement sportif, a-t-il expliqué, est formé des structures qui œuvrent en faveur de la pratique, du développement et de l’organisation du sport. Il s’agit des associations sportives ou clubs, des groupements sportifs particuliers, des associations des corps des métiers, des fédérations sportives et du Comité national olympique. Les fédérations sportives en ce qui les concerne seront obligées de conclure des contrats d’objectifs avec les entraîneurs des équipes nationales et le ministère.

Entretien avec Vidije Tshimanga

Le ministre des Sports a reçu en audience lundi 4 novembre dernier dans son cabinet de travail, le président de coordination de DCMP, Vidiye Tshimanga. Le numéro un des Immaculés est d’abord venu présenté au ministre des sports ses civilités d’abord. Il a profité de l’occasion pour solliciter, auprès du ministre un accompagnement du gouvernement pas seulement pour l’équipe de DCMP, mais pour tous les clubs engagés aux interclubs de la CAF. L’hôte d’Amos Mbayo souhaite que les moyens de l’Etat soient mis à la disposition des clubs, à un délai raisonnable.

 

 

 

 

Laisser un commentaire