Patricia Nseya participe au 1er tour des scrutins au Madagascar

Le Rapporteur de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Patricia Nseya Mulema a participé au déroulement des opérations de vote du premier tour de la présidentielle à Antananarivo, au Madagascar.

L’objectif de cette mission est d’observer et d’échanger les expériences avec la Commission électorale malgache à l’approche de l’organisation en RDC des scrutins combinés du 20 décembre 2023. « Nous avons tenu à voir comment cela se passe aussi chez les autres, d’autant qu’il est toujours important d’échanger des expériences pour être mieux outillé », a souligné Patricia Nseya lors de sa visite dans un bureau de vote. Dès le lever du jour, à l’ouverture des bureaux de vote, le Rapporteur de la CENI s’est rendue à l’un d’eux en vue de se rendre compte des préparatifs pour accueillir les électeurs.

C’est vers 9h qu’elle a rejoint les autres délégations des missions d’observation électorale internationale au siège de la CENI/Madagascar où les ambassadeurs et observateurs ont assisté à un briefing avec le président de l’organe de gestion des élections. Avant de prendre la direction de quelques autres bureaux de vote dont un centre spécialisé pour les personnes en situation d’handicap. Auprès du président de la CENI malgache, Patricia NSEYA MULELA a pu s’enquérir des pratiques électorales du pays, occasion pour elle de partager également l’expérience congolaise.

Au regard des explications fournies par le Rapporteur de la CENI/RDC, les dirigeants de la CENI malgache ont salué les avancées enregistrées dans le domaine électoral par la Centrale électorale congolaise, louant au passage la logistique très complexe que déploie la RDC et l’usage du Dispositif électronique de vote (DEV). A Madagascar, le vote est entièrement manuel. Un total de 11 millions d’électeurs, repartis en 55 % d’hommes contre 45 % de femmes, étaient attendus aux urnes. Patricia Nseya a bouclé sa journée d’observation électorale à la fermeture des bureaux de vote.

Il importe de préciser que le président sortant, ayant démissionné 60 jours avant la date du scrutin comme le veut la Constitution du pays, est candidat à sa propre succession. Il convient de rappeler que Patricia Nseya a eu d’abord des échanges, au lendemain de son arrivée, avec le directeur de cabinet du Président de la CENI malgache et la Secrétaire Exécutive Nationale (SEN).

Ils ont abordé plusieurs sujets notamment la communication avant pendant et après les élections. La logistique, la sensibilisation des électeurs et des jeunes et femmes ainsi que l’intégration des catégories marginalisées ont été également évoquées.

Nico Kassanda

Laisser un commentaire

Banner Meet DefMaks