Pour défenestrer les Mbororos : Christophe Nangaa pour une intervention accrue au Haut-Uélé  

Les Mbororo continuent à semer la terreur dans certains coins de la province du Haut-Uelé. Actuellement, ces derniers ont pris d’assaut le parc de la Garamba.

Pour le gouverneur Christophe B. Nangaa, ces éleveurs doivent être considérés comme de forces négatives d’autant plus qu’ils représentent un danger pour le Haut-Uélé et le Congo en général à l’instar de la LRA et des FDLR. Le premier citoyen du Haut-Uélé plaide pour une assistance du gouvernement central. Ainsi, il appelle le Chef de l’Etat à étendre ses efforts jusqu’à la partie nord-est de la RDC.

Les cocus des députés du Bas et Haut-Uele refusent l’idée d’une quelconque présence des éleveurs Mbororos dans leurs provinces respectives. Ces députés ont exprimé ce refus dans une déclaration à l’intention des membres du Comité consultatif permanent de l’ONU chargé des questions de sécurité en Afrique Centrale qui se réunit à Kinshasa.

Ils demandent au gouvernement congolais de conduire ces éleveurs dans leur pays d’origine et invite le comité consultatif de l’ONU à respecter les lois de la RDC. Le porte-parole de ces députés, KezamudruMusisiri, réfute également l’hypothèse selon laquelle la venue des Mbororos en RDC est liée au dessèchement du lac Tchad.

« Une telle hypothèse devrait automatiquement être observée dans tous les pays traversés par le désert du Sahara et du Kalahari », fait remarquer ce député dans cette déclaration.

Les députés des deux provinces rappellent que leurs populations non armées subissent régulièrement des traitements inhumains et dégradants de la part de ces éleveurs Mbororos armés depuis leur arrivée dans ces provinces.

Laisser un commentaire