Pour lutter contre le plagiat : Yves Punga préconise la mise en place d’un logiciel  

Le plagiat constitue l’un des phénomènes qui facilite les étudiants paresseux et ceux qui ne disposent pas d’un bagage intellectuel suffisant d’élaborer seuls leurs travaux académiques, en l’occurrence le travail de fin de cycle (TFC) et le travail de fin d’études (TFE), et autres soutenances.

Elu domicile dans les milieux  académiques depuis plusieurs années, ce phénomène constitue un véritable fléau qui gangrène la formation académique. C’est dans cette optique qu’Yves Punga, informaticien, économiste, chercheur en Nouvelles Technologie de l’Information et de la Communication (NTIC)  et Chef des travaux à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), a préconisé la mise en place d’un logiciel permettant de détecter le plagiat au sein de l’enseignement universitaire en RDC à l’instar d’autres universités occidentales. Chose qui permettra d’éluder ce fléau qui gangrène l’enseignement et la recherche scientifique au sein de l’UNIKIN. Yves Punga a présenté cet outil informatique au cours de son exposé consacré à la numérisation de l’Université de Kinshasa en marge du 1er congrès de l’Association des Anciens de l’Université Lovanium, UNAZA et UNIKIN (ALMA) sur la contribution à la renaissance de l’UNIKIN. Ces assises ont été organisées dans la salle des spectacles du Palais du peuple du mardi 19 au vendredi 22 juin.

Archivage électronique

Dans sa conférence, Yves Punga a souligné que l’étudiant moderne ne peut se passer des outils informatiques. Selon cet informaticien, avec l’avènement des NTIC, l’UNIKIN est dorénavant appelée à gérer toutes ses bases des données et à créer  des logiciels internes. Yves Punga s’est dit convaincu que l’archivage électronique permettra de conserver la nature en abandonnant des papiers qui proviennent essentiellement des feuilles des plantes.

Cet enseignant d’université a fait remarquer qu’il est important de renforcer la culture pour désormais faire la communication des informations académiques, administratives par plusieurs moyens notamment en ligne, téléphone ou ordinateur connecté à l’internet. Cet informaticien et chercheur en NTIC n’a pas manqué de souligner l’importance de la fibre optique à partir de laquelle passe la numérisation, qui est l’une des premières conditions pour être compté parmi les meilleures universités. Cet enseignent d’université se dit ne pas comprendre comment la connexion à internet constitue encore un luxe pour de milliers d’étudiants à l’UNIKIN. Il a insisté qu’il est de droit pour chaque étudiant, d’avoir la connexion à internent 24 heures sur 24, moyennant frais. Yves Punga pense que l’ALMA et l’UNIKIN devraient adresser un mémorandum au gouvernement dans le but de réclamer effectivement cette connexion à internet de manière permanente à la toile d’araignée, car, l’avenir de l’UNIKIN en dépend. Au terme de ce congrès, Yves Punga a personnellement remis un logiciel au Directeur général de l’ALMA, pour la gestion interne des données de l’UNIKIN. Il faut noter que les différents intervenants à cette conférence ont manifesté la ferme volonté de relever d’innombrables défis auxquelles font face cet alma mater.

Retrouver les standards internationaux

C’est personnellement le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale Rémy Masamba qui a donné le mot de clôture de ses assises. Dans son mot, Rémy Masamba a apprécié les résolutions issues de congressistes, en vue de conduire cette université vers son prestige d’antan et de retrouver les standards internationaux. Remy Massamba a vivement salué la ferme volonté des intervenants et même des congressistes sur l’intérêt accordé à cette grande conférence de portée nationale. Il convient de noter que quelques certificats de mérite ont été remis aux membres du comité de gestion de l’ALMA. Le Directeur général de l’ALMA, Gilbert Kabanda, n’a pas manqué d’apprécier ce congrès  historique  qui a été d’une réussite totale à la contribution des uns et des autres. Gilbert Kabanda a par ailleurs précisé qu’un plaidoyer suivra pour la mise en œuvre des résolutions de ce congrès, en vue de la renaissance.

Jubilé d’or de Mgr Tshibangu

 

Gilbert Kabanda a de son côté, remercié l’Assemblée nationale pour avoir mis à la disposition de l’ALMA la salle des spectacles du Palais du peuple pour l’organisation de ces assises. Plusieurs thématiques ont été développées au cours de ce congrès, notamment l’enseignement et la recherche, l’Université dans la nation, l’Université et son rayonnement dans le monde, le financement de l’Université et la contribution de l’ALMA à la renaissance de l’UNIKIN. Ces thèmes ont été développés par les anciens de l’université de Lovanium, l’UNIKIN et l’UNAZA. Au cours de leurs enseignements, ces anciens de l’UNIKIN ont  diagnostiqué les différents maux qui rongent cette université. Ils ont par ailleurs proposé plusieurs recommandations qui vont effectivement concourir à la renaissance de l’UNIKIN. Il faut noter que ce congrès a été organisé en marge du jubilé d’or de Mgr Tharcisse Tshibangu, premier recteur africain.

 

Nico Kassanda

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire