Pour son attachement à l’œuvre de Simon Kimbangu : L’Eglise Kimbaguiste remercie le Chef de l’Etat

Le directeur du cabinet du chef spirituel et représentant légal de l’église de Jésus Christ sur la terre par son envoyé spécial Simon Kimbangu (EJCSK), Ndombasi a au nom de l’Eglise kimbanguiste, remercié le Chef de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour sa détermination à conduire la RDC vers sa noble destinée et à son attachement à l’œuvre salvatrice de Simon Kimbangu.

 

Il l’a dit mardi lors de la célébration de l’indépendance de l’église kimbanguiste à Nkamba, siège international de cette église dans la province du Kongo Central. ‘‘L’avènement de Simon Kimbangu en 1921 avait changé la pure histoire et avait donné naissance à une nouvelle ère, l’ère du Saint Esprit. Son action et son pouvoir avait déroulé le socle du système colonial pendant 38 ans, soit de sa condamnation le 03 octobre 1921 par les belges à la reconnaissance officielle de l’église le 24 décembre 1959. 37.000 familles composées des hommes, des femmes et des enfants ont été arrêté et déportés presque dans toutes les provinces de la RDC’’, a expliqué le pasteur Ndombasi.

Après cet avènement du 06 avril 1921, a-t-il dit, le territoire de Mbanza Ngungu était militarisé, le village de Nkamba placé sous la haute surveillance et l’armée coloniale belge l’avait assiégée, personne ne pouvait y pénétrer sans être arrêtée et envoyée en prison avant d’ajouter que désormais, le destin de l’homme noir se trouve entre ses propres mains. Le chef spirituel et représentant légal de l’EJCSK, Simon Kimbangu Kiangani a dans son mot de circonstance invité les chefs des religions et toute personne priant au nom de Jésus de prier pour la paix en RDC, en Afrique et au monde. ‘‘Abandonnons nos mauvaises habitudes car nous entrons dans une nouvelle année’’, a dit le chef spirituel  demandant  particulièrement les fidèles kimbanguistes de se donner à la construction de Nkamba pour les préparatifs du centenaire de cette église qui interviendra le 06 avril 2021. Pour sa part, le prédicateur du jour, Landu Mario Swalezi a expliqué aux fidèles kimbanguistes que la libération est le début du développement d’un pays précisant que  «L’homme noir doit prendre conscience de ce qu’il est, il doit connaître son origine et son identité». Il a affirmé qu’un peuple sans religion n’est pas civilisé, l’homme noir doit se débarrassé des habitudes étrangères dominantes et s’approprier de sa langue et de sa religion pour être indépendant. Pour que l’homme noir connaisse son identité, le musée Simon Kimbangu qui sera inauguré par le Chef de l’État est en pleine construction pour ouvrir le mémoire de l’homme noir afin qu’il connaisse son origine et son identité. Cette cérémonie a connu la participation de plus de 500 chefs coutumiers des différents pays, du gouverneur du Kongo Central, de la famille présidentielle, du secrétaire général de l’Unikin et quelques professeurs de cette Université et de l’USK, des députés provinciaux, d’une délégation des FARDC et de la délégation de la PNC.

 

 

Laisser un commentaire