Poursuivi pour tentative d’évasion du détenu Christian Ngoy de la prison de Ndolo

Le général Baseleba sollicite rencontrer le président de la République La première audience du procès qui oppose l’Auditeur général des FARDC contre le général magistrat Jean Baseleba Bin Mateto, avocat général des FARDC, s’est ouverte ce mercredi 17 août devant la Haute Cour militaire.

Au cours de cette audience introductive, il était question pour la Haute Cour militaire, de procéder à l’identification du prévenu Jean Baseleba bin Mateto, poursuivi pour tentative d’évasion des détenus à la prison militaire de Ndolo, en l’occurrence le détenu Christian Ngoy Kenga Kenga, condamné à la peine de mort pour assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

La Haute Cour militaire ayant accordé la parole à cet avocat général des FARDC, assisté de ses avocat conseil, ces derniers ont d’entrée de jeu, soulevé trois préalables, avant d’entrer dans le débat concernant le fond de l’affaire pour laquelle, le prévenu est poursuivi. Il s‘agit notamment de la requête relative à la liberté provisoire de leur client, la restitution de sa jeep gardée à la DEMIAP et la sollicitation d’une audience de remise en vue de leur permettre de bien s’imprégner du dossier. Une autre requête introduite, est celle ajoutée par le prévenu lui même. Il s’agit curieusement d’une demande où le Prévenu Baseleba a sollicité une audience personnelle avec le Chef de l’Etat pour lui parler en secret en rapport avec certaines informations dont il détient. ‘’Je ne veut pas que ce qui était arrivé à Mzee LD Kabila, puisse lui arriver “, a déclaré le général de brigade Baseleba devant les juges de la HCM.

Ce prévenu dit ne pouvoir le dire à qui que ce soit si ce n’est qu’au président de la République étant donné qu’il avait instruit en tant qu’auditeur l’affaire d’assassinat du feu le président de la République Laurent Désiré Kabila. Prenant la parole, l’officier du ministère Public représenté par le Général Cyprien Muwau s’est nettement opposé à la demande de liberté provisoire sollicitée par le prévenu Baseleba. Le général Cyprien Muwau a soutenu que toutes les conditions sont bien réunies pour placer le prévenu détention.

La haute cour militaire a par ailleurs accédé à la demande des avocats du prévenu sur la remise. C’est ainsi qu’elle a renvoyée la cause à la huitaine soit le mercredi 24 Août prochain.

Nico Kassanda

Laisser un commentaire