Programme d’urgence de 100 jours de F. Tshisekedi : Les aspects oubliés  

Tout est urgent et prioritaire au Congo à mon avis prenons le cas du secteur primaire : l’agriculture, la pêche et l’élevage nulle part ce document nous parle d’une quelconque autosuffisance alimentaire par exemple sur les produits de premier nécessité pour réduire la vague d’importation défavorable à la balance commerciale, sur l’eau comment raccorder nos villages au réseau d’adduction d’eau potable, pour l’électricité comment réduire le délai de délestage et j’espère que le nouveau gouvernement aura la tâche facile pour mieux matérialiser la vision du chef de l’Etat à travers un budget répondant aux ambitions du nouveau régime mais cela passe par une bonne mobilisation de ressources publiques.

Aujourd’hui en RDC le peuple grandit et murit au fil des élections qui nous ont emmené à notre première alternance, rassurez-vous que ce peuple est maintenant plus exigeant qu’avant et aucun président de la République ne pourra briguer au-delà de 3 à 4 mandats sans résultat probant, d’où les impertinences, les hésitations dans la gouvernance ne fera que attiser ce que nous appelons la lassitude de l’alternance vu qu’on change des autorités mais les préoccupations des populations reste inchangée et ne trouve pas des réponses adéquates et rapide ; la demande sociale est grandissante nulle part dans ce document on fait allusion aux personnes de troisième Age par exemple , nos retraités sont oubliés, nos jeunes étudiants n’en parlons même pas par contre j’apprécie cette ouverture à une diplomatie de développement, la bonne gouvernance ,la lutte contre la corruption, la fraude et la contre bande, la réforme de la justice, mais il faut réellement mettre sur la table du président les questions sur les différentes reformes au niveau du cadre législatifs et règlementaire mais également au niveau des institutions et agences de l’Etat afin d’espérer les résultats de ce quinquennat profitable aux peuples comme le veut le président de la république dans son discours d’investiture. Cependant, le cade fiscal congolais doit être revu car aujourd’hui la fiscalité congolaise est inopérante pour permettre la réalisation des programmes du gouvernement par les sources de financement énuméré dans le document c’est-à-dire financé notre développement, comment rendre le climat des affaires au Congo attractif et rendre l’économie nationale complétive à travers des mesures incitatives pour le secteur privé national et étranger. Il Ya des questions qui me reste en suspens tel que l’emploi des jeunes, l’électrification rurale, la sécurité sociale, les infrastructures, l’aviation civile je reste à ma faim et à ma soif pour le financement du développement du Congo par un programme du gouvernement pouvant nous sortir de la pauvreté extrême et nous conduire à l’émergence du Congo à l’horizon 2023, car par expérience la réalisation des projets de l’Etats prend en moyenne 12 à 18 mois pour être exécuté et livré … partons sur cette base le quinquennat du Président de la république ne sera pas profitable à la mise en œuvre d’un bon développement ;d’où je suggère et j’interpelle le nouveau président de la république a organisé des assises nationales de forces vive de la nation afin de remonté les doléances de chaque coin du pays pour enfin présenté aux congolais un plan Congo émergent qui va s’étendre dans une logique de pluri annualité et non commencé sur le court terme pour enfin se rattrapé plus tard, car ceci laisse transparaitre une forme d’hésitation à la gouvernance, il est important de planifié méthodiquement et trouvé les bons exécutant pour enfin accompagné la matérialisation de la vison du chef de l’Etat, et sur ce fait nous sommes très ouvert et nous allons répondre positivement à l’appel du chef de l’Etat afin de l’accompagner dans la matérialisation de sa vision pour son quinquennat.

Lengha Lengha Keydjune, Cadre Politique République en Marche, ingénieur juridique et financier, Trader à la Bourse/BRVM de l’UEMOA

 

Une pensée sur “Programme d’urgence de 100 jours de F. Tshisekedi : Les aspects oubliés  

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :