Sempiternel recommencement !

L’histoire est un éternel recommencement. Cette vieille maxime s’avère encore d’application au pays de Patrice Emery Lumumba.

Au moment où les tensions vont bon train au sein de la coalition FCC-CACH, des voix s’élèvent de plus en plus pour éviter que la crise n’atteigne le paroxysme. En pareille circonstance, c’est souvent l’Eglise catholique qui prend le devant. Cette fois-ci, c’est l’Eglise du Christ au Congo (ECC) à son plus haut sommet. Le numéro un de cette confession religieuse, le Pasteur André Bokundoa qui amène dans sa gibecière une recette. C’est la tenue des concertations nationales. Proposition faite à l’occasion du 60ème anniversaire de l’accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale. Encore une fois, ce berger de l’ECC recommande au Chef de l’Etat de mettre autour d’une table les fils et filles du pays. Certes, la palabre fait partie intégrante de la culture africaine. Mais plusieurs interrogations se dégagent : le contexte actuel s’y prête à ce dialogue ?, l’opposition participera-t-elle ou plutôt le boycottera-t-il ? Un dialogue pour quelle finalité ? Même si le responsable de l’ECC soutient que ces pourparlers ne visent pas le renversement des institutions. Et pourtant, il existe déjà un cadre de concertation entre le FCC et le CACH. En tout état de cause, le dernier mot revient au président de la République.JM Mawete   

Laisser un commentaire