Tshisekedi-Kamerhe:  » le ticket gagnant »

À en croire, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, l’accord conclu vendredi 22 novembre à Nairobi au Kenya entre les deux personnalités est historique. Celui-ci va assurer la victoire de l’opposition. Le président de l’UDPS revient sur les contours de cette alliance.

 » L’Union fait la force », c’est leitmotiv de ce pacte. C’est également ce créneau qui a justifié les assises de Genève au cours desquels nous étions grugés, moi et Kamerhe. C’est pourquoi, nous nous sommes mis ensemble pour réfléchir. Pour le fils d’Étienne Tshisekedi, Kamerhe va booster notre électorat à l’est du pays et sur toute l’étendue du territoire national. D’ailleurs, le dernier sondage réalisé par BERCI donne aux deux poids lourds environ 50%. Avec d’éventuels ralliements, ce pourcentage pourra être revu à la hausse. Les amis de la coalition Lamuka en l’occurrence Martin Fayulu et les autres ne sont pas nos adversaires. Notre cible demeure la kabilie (passez-moi l’expression), pas de place pour la chasse aux sorcières.  » Nous ne sommes pas en concurrence de foule avec Martin Fayulu, ça aurait été inquiétant si Fayulu n’avait pas été accueilli par une foule considérant qu’il est soutenu par une trentaine de partis » a précisé Fatshi. Le candidat de la coalition  » Cap pour le changement » préconise l’unité de force, des stratégies, la surveillance électorale face à la machine à voter.  » Cape pour le changement est la coalition la plus forte, la plus ancrée au pays » a conclu Félix Tshisekedi. Vital Kamerhe dit de Fatshi qu’il incarne la lutte menée par notre patriarche à tous, feu Étienne Tshisekedi. Abraham Luakabuanga, cadre de l’UDPS révèle que tout s’est passé dans la transparence sans ingérence extérieure. Selé Yemba, inter-fédéral de l’UNC parle d’un acte de grandeur et de bravoure. L’accord scellé à Nairobi est étalé sur une période de 10 ans. En cas de victoire, Vital Kamerhe occupera le poste de premier ministre.  » C’est un accord équilibré laissant également de la place pour les autres y compris Lamuka » a martelé le président de l’UNC.

JM Mawete

 

Laisser un commentaire