Selon vous, la prorogation sur l’état d’urgence sanitaire, suite au Covid-19, est-elle opportune?

Pacy Tshiabembi : Vu l’évolution de la pandémie, il est possible de proroger l’état d’urgence sanitaire jusqu’à la fin de celle-ci.

L’état d’urgence sanitaire est constitutionnel, le Chef de l’État est dans ses attributions. Quand il y a prorogation, donc le Chef d’État n’a pas encore atteint ses objectifs de satisfaire la nation. Il paraitrait que le président applique ses efforts de sortir dans un dilemme. Il semblerait que son entourage essaie de lui rendre un mauvais service comme nous avons un gouvernement de coalition. Le président cherche par quel moyen dissoudre l’Assemblée nationale. Raison pour laquelle nous avons la prorogation de l’état d’urgence sanitaire.

Levieux Nkiengi (enseignant) : C’est possible, si les mesures ne sont pas prises avant le déconfinement, à travers Kinshasa, le Congo risque de devenir l’épicentre de la Covid-19 en Afrique voire même au monde car les infrastructures sanitaires du Congo ne répondent pas aux normes. Raison de la prorogation de 15 jours surtout pour Kinshasa

David Eka (informaticien) : Oui elle est opportune puisque les gouvernants et l’État dans son ensemble n’ont pas beaucoup d’options. La contamination semble évoluer surtout à Kinshasa et au Kongo central. L’annonce de la prorogation de l’état d’urgence doit être une alerte, les congolais ne doivent pas prendre à la légère, alors il faudra mieux étudier la situation. Pour que tantôt nous continuons la lutte et la riposte de l’autre côté, nous fixons des modalités de reprise des activités afin que l’économie de la nation ne soit pas détruite parce que nous avons un budget à défendre. Nous devons équilibrer les choses, et non chercher à écouler tout le pays à cause du COVID-19. Nous gérons le coronavirus  en même temps nous devons veiller à la survie de la population à travers l’économie.

Mbenga Mudiadambu Chrislen (ex séminariste théologien et professeur d’anglais) :

 Si on prolongé l’état d’urgence, c’est sur base de la pullulation effrénée des cas positifs. Que pensez-vous, avec la mentalité rétrograde du congolais, si vous le libérez, ne sera-t-il pas comme un chien relâché ? Mais de d’autre part, parlant de l’opportunité, je dirai que la prorogation serait plus efficace moyennant la prise en charge des besoins primaires de la population, sinon ce serait déshabiller Saint Pierre pour habiller Saint Paul. Comment épargner la population de la contamination et transmission du COVID-19 pendant que celle-ci meurt de faim et que personne ne semble se soucier des conséquences de la prorogation surtout pour les plus démunis ? Car, déjà avec le confinement, les cas ne cessent d’accroître exponentiellement

Peter Kabongo (journaliste à la radio mondiale adventiste) : D’abord, nous devons connaître que l’état d’urgence est une disposition constitutionnelle à laquelle nous ne pouvons faire débat dans la mesure où l’Assemblée nationale a voté cette prorogation. Mais là où le bât blesse est que nous devons connaître la différence entre le confinement le déconfinement et l’état d’urgence. Toutefois,  nous pouvons être dans l’état d’urgence tout en étant deconfiné. Il y a eu 30 jours et 15 jours d’état d’urgence, peuvent-ils nous relever un bilan positif ou non de cet état. La commune de la Gombe a été confinée au moment où il n’y avait qu’une dizaine de cas confirmés, il n’est pas important de confiner les gens, car actuellement le cumul est deux mille quelques cas confirmés. Par rapport à cette prorogation, je pense qu’ils peuvent deconfiner les gens mais en étant dans l’état d’urgence, bien qu’ils peuvent nous deconfiner les mesures barrières doivent être respectées car jusqu’alors le Covid-19 n’a pas des produits qualifiés.

Patrick Kabeya (entrepreneur) : En fait, ce n’est pas grave qu’il y ait prorogation de l’état d’urgence sanitaire. À mon avis, j’ai compris que c’est une megestion politique parce que pendant cette période nous nous attendons à la baisse du taux de contamination et le taux élevé de guérison, mais c’est le contraire que nous vivons. Plusieurs cas de contamination tandis-que si on avait dès le départ confiner Kinshasa qui est l’épicentre, c’était pour éviter la contamination, maintenant nous avons 7provinces touchées, c’est vraiment déplorable pour notre pays. Alors à quoi servirait l’état d’urgence sanitaire ? J’ose croire que ceci est purement politique.

Clarisse Tshibola

Laisser un commentaire