42ème Sommet ordinaire de la SADC, Me Didier Mazenga préside son premier Conseil des ministres

La Salle des Banquets du Palais du peuple a servi de cadre à la cérémonie de Passation du pouvoir entre Mme Nancy Gladys Tembo, Ministre Malawite des Affaires étrangères, présidente sortante du Conseil des ministres de la Sadc et Me Didier Mazenga Mukanzu, Ministre de l’Intégration Régionale et Francophonie (RDC), président du Conseil des Ministres (entrant).

C’était en présence du Secrétaire Exécutif de la SADC, Mr Élias Magosi et son Adjoint et du Secrétaire Général à l’Intégration Régionale, président du Conseil des Hauts Fonctionnaires des Pays Membres de la SADC. Cette journée qui était consacrée essentiellement à la passation du pouvoir inaugure un nouvel horizon à la tête de la SADC durant 1 an. Au regard de la tradition de cette Communauté, c’est le Secrétaire Exécutif de la SADC, Mr Élias Magosi, d’origine Botswanaise, qui a présidé cette cérémonie dans la Salle des banquets du palais du peuple. Il a appelé les Ministres présents à doubler d’effort afin de permettre à la SADC de faire face aux défis économique, sécuritaire, sanitaire, etc. Sous la modération de Mme Barbara Lopi, Responsable de la Communication de la SADC, le Marteau a changé de camp. Peu après la réception du Marteau, désormais en guise de bâton de commandement, Me Didier Mazenga Mukanzu prononcé son discours de circonstance devant ses Homologues, réunis en ce 1er Conseil des Ministres. À l’en croire, il a de prime abord rappelé le thème de ce 42ème Sommet à savoir : promouvoir l’industrialisation par l’agro-transformation, la valorisation des minéraux et les chaînes de valeurs régionales pour une croissance économique inclusive et résiliente. Il a en outre exprimé sa gratitude à l’endroit du Secrétaire Exécutif de la SADC qui, en bon Conseiller du Comité Permanent d’experts, du Conseil des Ministres et du Sommet, a occasionné le bon déroulement de cette cérémonie historique.

Ses orientations ont permis à la Communauté de quitter l’étape de discours vers les politiques pratiques, susceptibles de faire de la région un grand Pool économique, a fait savoir le nouveau Président du Conseil des Ministres. Ce nouvel entrant a clairement fait une mention spéciale à son Homologue Malawite pour son mandat élogieux, lequel a balisé le chemin du succès à la tête de la SADC. Il a salué, à juste titre, le travail appréciable produit par les Experts des États Membres de la SADC, présents à Kinshasa depuis quelques jours. Tradition oblige, Me Didier Mazenga Mukanzu a rendu un hommage mérité au Chef de l’État Félix Tshisekedi, Président de la RDC qui, dans quelques heures, prendra le bâton de commandement de la SADC.

Selon l’Orateur, Félix Tshisekedi ne s’est pas départi de son ferme engagement à organiser ce 42ème Sommet de la SADC à Kinshasa, en dépit de la conjoncture économique, sanitaire et sécuritaire. Poursuivant son speech, Didier Mazenga a remercié, à cœur-joie, son Excellence Félix Tshisekedi pour son implication personnelle et son accompagnement sans faille à travers le Gouvernement Sama Lukonde, lesquels portent aujourd’hui un fruit délicieux. Conscient de la responsabilité qui est la sienne et l’ampleur des dossiers trouvés sur sa table, le nouveau Président du Conseil des Ministres de la SADC a rassuré l’assistance que par son biais, la RDC, Pays-solution, trouvera des solutions idoines pour l’amorce de la révolution industrielle en Afrique Australe, grâce à ses potentielles ressources naturelles diversifiées. Et de poursuivre qu’elle (RDC), se mettra résolument à l’œuvre afin de booster l’investissement dans l’industrie de la Sous-région de la SADC, gage d’un développement endogène.

Pour y arriver, étant un réservoir de connaissances et d’expériences pétries dans la gestion de la SADC, la Ministre Malawite, Nancy Gladys Tembo, ne manquera pas de faire bénéficier de ses connaissances et expériences, à la RDC à tout moment qu’elle en aura besoin, aux fins de maintenir haut l’étendard de la SADC a insisté l’heureux du jour. ‘’En clair, ce 1er Conseil des Ministres se fonde essentiellement sur le rapport du Comité Permanent d’Experts, lequel contient plusieurs propositions des décisions émanant des Comités Techniques Sectoriels, le rapport lié au recrutement du personnel ainsi qu’aux finances ‘’, a martelé Me Didier Mazenga, qui a fait savoir que ce 1er Conseil analysera aussi l’environnement politique et sécuritaire dans la sous-région, avec à la clé, la question du Mozambique et celle de la RDC, victime de l’agression par le Rwanda, dont le dernier rapport des Experts des Nations Unies est, à ce sujet, éloquent.

Didier Mazenga a également précisé qu’au regard d’autres matières inscrites à l’ordre du jour qui feront l’objet des échanges dans les instants qui suivent, et dans le souci de matérialiser la volonté politique des Hautes Parties Contractantes ayant créé la SADC, ces travaux axés sur l’industrialisation de la SADC, se veulent être un moment déterminant et décisif afin de renverser les tendances hégémoniques des économies des pays dits avancés par la valorisation de nos chaînes de valeurs et par l’agro-transformation. Il faut signaler que fort du caractère primordial que revêtent ces assises, guère n’est besoin de faire savoir que tous les Chefs d’État et de Gouvernement voudraient bien de ces échanges jaillissent une série de recommandations et décisions drastiques, à même de contribuer positivement à la Révolution industrielle au sein de la SADC.

Bâton de commandement à main, véritable attribut de son pouvoir, Me Didier Mazenga Mukanzu a invité ses Homologues à se mettre dès à présent au travail, afin de produire, grâce à leurs profondes réflexions axées sur la promotion de l’industrialisation de l’espace SADC. Il a exigé un travail de qualité à soumettre au Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de la SADC, le 17 et le 18 août 2022.

Nico Kassanda

Laisser un commentaire