Inscription des infirmiers au tableau de l’ordre : Le moratoire court jusqu’à juillet prochain

Tous les infirmiers de la RDC ont jusqu’au mois de juillet prochain pour s’inscrire à l’Ordre national des Infirmiers du Congo (ONIC) au risque de ne plus exercer.

Pour rappel, plusieurs infirmiers œuvrant dans la ville province de Kinshasa viennent d’être inscrits au tableau de l’Ordre des Infirmiers du Congo. Ces professionnels de la santé ont obtenu leur numéro d’ordre après avoir prêté serment. Ils ont ainsi pris l’engagement de respecter scrupuleusement le Code de déontologie de la profession d’infirmière publié le 31 décembre 2018. Le numéro d’ordre reçu permettra aux infirmiers assermentés de sécuriser pleinement leur profession. Les assermentés ont manifesté leur satisfaction étant donné qu’ils vont désormais exercer leur métier en toute quiétude, en étant reconnu par l’Etat congolais. Parlant du bien-fondé de ce numéro d’ordre, Marie-Noel Mushiya, l’un des bénéficiaires, a indiqué que ce numéro d’ordre permet également d’identifier de vrais infirmiers qui ont suivi une formation régulière, dans la mesure où sur terrain, il existe plusieurs faussaires qui perturbent et ternissent l’image de la profession. De son côté, Joseph Mukoko, a soutenu que son inscription sur le tableau de l’ordre l’établit officiellement comme un vrai citoyen. Cet infirmier a promis de travailler au service de la société et de la nation toute entière. Pour sa part, le président de l’ordre des infirmiers Komba Djeko a également exprimé sa satisfaction à cette occasion. Ce dernier a plaidé pour que le Chef de l’Etat puisse s’impliquer personnellement en réservant un bon traitement aux professionnels de la santé. Cependant, il a fait remarquer que nulle part au monde, les médecins et les infirmiers sont payés de la même manière. A en croire le président des infirmiers, les médecins bénéficient de leurs avantages, de même que les infirmiers. Il a cependant noté un grand fossé entre les deux catégories de professionnelles de santé. Ce sont les médecins qui sont les plus avantageux que les infirmiers. Il soutient que l’écart ne devrait pas être très grand, étant donné que ça démotive les infirmiers qui assurent le travail sur terrain.

Nico Kassanda

Laisser un commentaire