Suite à la manifestation après le massacre de leurs collègues de l’UNILU : 14 étudiants de l’ISC Kinshasa arrêtés et conduits vers une destination inconnue

Ils sont au total au nombre de 14 étudiants de l’Institut supérieure de commerce de Kinshasa (ISC), qui ont été mis aux arrêts avant d’être conduits vers une destination inconnue ce jeudi 24 septembre aux environs de 9 heures, par les agents de l’ordre.

D’après les informations recueillies, les étudiants de cet alma mater avaient barricadé l’avenue Prince de Liège, dans ma commune de la Gombe dans le but de marquer leur solidarité à leurs collègues de l’Université de Lubumbashi (UNILU), qui étaient victimes des massacres et de plusieurs autres actes de barbaries de la part des forces de l’ordre de la ville de Lubumbashi au Katanga. Cette barricade a perturbé la circulation des passagers et des véhicules au point d’empêcher même, y compris du Chef de l’État Joseph Kabila qui devait emprunter cette voie pour se rendre dans sa résidence de GLM à proximité du Grand Hôtel Kinshasa. Ainsi, une instruction a été donnée à la Police de disperser ces étudiants afin de dégager la route. Mais, malheureusement, les agents ont agi au delà de leur limite e’ poursuivant ces étudiants jusque dans le campus, avant de procéder à l’arrestation de 14 d’entre eux à destination de l’inspection Provinciale de la Police (IPK). Une fois entre les mains de la police, de sources estudiantines ont indiqué que ces étudiants ont été par ma suite mis à la disposition de services de renseignement pour être conduits vers une destination inconnue jusqu’à ce jour. Parmi ces étudiants, on peut citer Mayazi Bueyasa, Betu Kasandi, Hosanna Bobuya, Zangila Sindani, Buekassa Patrick, Manuel Mukendi, Delon Kasongo, Mundende Meza, Katoli Christian, Mundeke François, Martin Ipoto, Louis Kotale César Makobele et Platini Mukonkole.

Après cet accrochage avec la police, un étudiant a reçu un coup de balle et il a trouvé la mort sur le champ lors de cette manifestation. La question dont on se pose est de savoir pourquoi plusieurs autres Universités ont protesté au comportement des forces de ordre de Lubumbashi, mais ils n’ont pas été inquiétés comme c’est le cas avec ceux de l’ISC? Pourquoi cette politique de deux poids et deux mesures. Les familles de ces étudiants souhaitent retrouver leur proche. Dossier à suivre.

L’Objectif

Laisser un commentaire

AllEscort