Diyabanza Mwananene en meeting de vérité le 17 janvier

Le jeune leader de la commune de Matete a jeté son dévolu sur la date du 17 janvier ( marquant la mort du héros national Patrice Emery Lumumba) pour organiser son meeting de vérité au Terrain Tshobo.

À l’instar de Patrice Lumumba qui s’est battu pour l’indépendance du Congo, Diyabanza Mwananene se débat contre la spoliation du terrain Tshobo. En ce jour aussi symbolique, le porte-étendard de Matete se chargera de révéler les vérités sur le dossier houleux de ce terrain.

Déjà le samedi 18 décembre dernier, toujours sous l’impulsion de  Diyabanza Mwananene, les habitants de ONU Britannique ( surnom donné ont arpenté les différentes artères de cette municipalité.

Au four et au moulin

Depuis le début des travaux de construction d’un hôpital, d’une morgue et d’un funérarium sur le terrain Tshobo, Diyabanza Mwananene ne s’est jamais lassé. Et cela pour éviter de retomber dans le cas de Vijana, de triste mémoire. Le notable s’est déplacé personnellement pour rencontrer le ministre de la Jeunesse le docteur Yves Bunkulu Zola. À cette occasion, un mémorandum a été déposé. Chose promise, chose due, Yves Bunkulu est descendu sur terrain, question de palper du doigt la réalité. Poursuivant son plaidoyer, ce dernier est allé également plaidé  chez le 1er vice-président de l’Assemblée nationale Jean-Marc Kabund, qui du reste est aussi un élu de Mont Amba. Les jeunes de Matete étaient également au Parquet de Grande Instance de Matete.

Le travail du jeune notable commence déjà à produire des fruits. Les autorités compétentes ont décidé de la suspension des travaux.

Pour rappel, un particulier compte ériger un hôpital, une morgue et un funérarium sur le terrain Tshobo. Déjà, Matete a quasiment perdu le terrain Foyer sur lequel on a construit le stade municipal Jean Kembo. Si Tshobo était spolié, que restera-t-il aux habitants de cette contrée de la capitale quant aux activités sportives et de loisir ? Souvenez-vous que le célèbre gardien Tubilandu est sorti des entrailles de ce terrain.

JM Mawete

Laisser un commentaire