Exécution du programme de 100 jours du Chef de l’Etat : La justice attendue au tournant

Sur instruction du vice-Premier ministre en charge de la Justice et Garde des sceaux, Célestin Tunda ya Kasende, le Parquet général près la Cour d’appel de Matete a ouvert depuis samedi 8 février, une action judicaire afin d’éclairer la lanterne de l’opinion sur l’exécution des travaux du programme des 100 jours du président Félix Tshisekedi.

Le Parquet a adressé aux ministres des ITPR, des Finances, de Budget ainsi qu’au gouverneur de la Banque centrale du Congo, une réquisition à expert. Question de faire toute la lumière sur la traçabilité des fonds alloués à l’exécution des sauts-de-mouton et autres chantiers d’urgence. Ce qui est de bon augure. Mais l’important, c’est surtout l’issue de cette action judiciaire. L’on se souviendra que beaucoup de dossiers à ce stade ont été rangés dans les oubliettes. Point n’est besoin de les citer, l’opinion tant nationale qu’internationale les connait par cœur. Le vœu le plus ardent est de voir le cas échéant établir les responsabilités de chacun des gouvernants. Et cela pour servir non seulement de leçon mais aussi et surtout de dissuasion à ceux qui aimeraient emprunter le même chemin. Tenez, c’est l’argent des contribuables qui doit être utilisé à bon escient pour l’intérêt suprême de la population meurtrie par les conditions de vie en RDC. N’est-ce pas là la bonne gouvernance, un des piliers de l’Etat de droit tant clamé par le Chef de l’Etat. Ce dernier devra s’impliquer personnellement pour garantir l’indépendance de la justice. Aussi les hauts magistrats nouvellement nommés sont attendus au tournant considérant la probité dont on leur reconnait. Question de quitter les sentiers battus pour voir enfin éclater une vraie justice équitable.

En ce qui le concerne particulièrement, le vice-Premier ministre en charge du Budget, devait fournir les copies de tous les bons d’engagement établis en faveur des sociétés exécutant ledit programme ainsi que les numéros du dossier y relatif. Le patron de l’ITPR est, quant à lui , appelé à transmettre à la Cour d’appel la liste de toutes les entreprises retenues dans le cadre de l’exécution du programme des 100 jours, les documents de passation des marchés publics en rapport avec ces travaux, les statuts des sociétés ou entreprises soumissionnaires et contractuelles, les contrats ou Protocole d’accord d’exécution des travaux et l’avis du bureau technique de contrôle (BTC).

Pour sa part, le ministre des Finances sera auditionné par le Ministère public de la Cour d’appel de Kinshasa/Matete sur les copies des ordres de paiement informatisés ou toutes les lettres de paiement d’urgence établies en faveur de toutes les entreprises sélectionnées dans le cadre des travaux des 100 jours , l’exécution du plan de trésorerie et de décaissement au profit des entreprises exécutantes.

En ce qui concerne le gouverneur de la Banque Centrale du Congo, il lui est demandé de transmettre à la Cour, un relevé complet de paiements effectués y compris le bordereau et les avis crédits y afférents.

 

Laisser un commentaire