Dossier FADAM : Erick Kindambu et son silence  qui frise la peur!

Dossier FADAM : Erick Kindambu et son silence  qui frise la peur!

Le dossier festival africain des arts martiaux FADAM continue de défrayer la chronique sportive en général et ceux des sports de combats et arts martiaux en particulier. Chose étonnante, même si les langues se lient et se délient au tour de son organisation, 
Erick Kindambu, l’un des architectes qui permit, à ce festival de s’organiser au pays de Félix Tshisekedi reste toujours muet.

Une attitude du président de la confédération congolaise des sports de combat qui ne cesse de susciter polémique dans les chefs des journalistes « Il ne nous dit pas tout », a commenté l’un d’entrer eux, après l’avoir écouté à l’issue de l’audience accordée à sa structure par le ministre des Sports et loisirs François Claude Kabulo Mwana Kabulo.

Un groupe des journalistes spécialisés à leur tour disent ne pas comprendre la désolidarisation du président de la Fédération congolaise de Tai-jitsu de l’initiative de FADAM dont il a été la porte d’entrée auprès des fédérations des sports de combat et même la caution de crédibilité dans les hautes instances du pays. « Une image vaut  mille mots », dit-on. Les photos où l’on voit le président de la confédération congolaise des sports de combat aux côtés de l’initiateur de FADAM à la présidence de la République avec le directeur de cabinet du chef de l’État et les membres du collège de ses conseils sont plus éloquentes à ce propos.

Les Congolais ont besoin des explications de M. Kindambu pour être éclairés sur ce qui se passe réellement .

IN

Laisser un commentaire