Télé 50, un colosse au pied d’argile

Un journaliste (ayant requis l’anonymat) qui a travaillé pour le compte de Télé 50 s’est livré à votre rédaction sur son passage sur cette chaîne de télévision. 

L’Objectif : Un mot sur le média Télé50

Monsieur X : Télé 50 était un grand, média, une école de formation, aujourd’hui, elle est devenue le pâle reflet de sa beauté passée. Elle n’existe que de nom.

Explique-nous les facteurs de cette décadence ?

Télé 50 était le media le plus envié de la RDC, tout le monde y rêvait. Je n’ai jamais connu auparavant, une chaîne de télé comme Télé 50. Elle a été une école pour de nombreuses chaînes de télé à Kin. Sa propriété, son image, son style, la manière dont les journalistes présentaient les émissions ont fait de cette chaîne de télé une référence. A un moment, c’était la chaîne la plus suivie au Congo. Sa décadence est venue dès lors que les journalistes qui se battaient pour relever l’image de la chaîne à leurs risques et périls n’étaient plus rémunérés comme il faut. Je dirai même, certains n’ont jamais été rémunérés. Nous sommes des frères, maris, copains des autres… Le journalisme est un métier que nous avons appris à l’université, dès lors que notre métier commence à avoir du mal à subvenir à nos besoins, il faut parfois s’arrêter pour se poser de questions.

Personnellement, tu te retrouves avec combien de mois d’arriérés ?

Je suis parti bien avant que cette histoire commence. Le ‘’Yéménite’’ n’avait aucun respect pour ses journalistes. Je reconnais, oui! Le fait qu’il me respectait, peut-être grâce mon savoir-faire et à mon talent. Mais je voyais, comment il humiliait certaines consœurs. Crois-moi ce n’était pas beau à voir.

Un mot sur le procès Jean-Marie Kassanda contre ses employés journalistes ?

Il faut reconnaître que les journalistes de Télé 50 à l’époque ont commis beaucoup d’erreurs dans leur lutte contre JMK. Leur combat contre JMK a été diabolisé. Les hommes de mauvaise foi, ont laissé entendre au président Kabila que les journalistes de Télé 50 étaient instrumentalisés par LAMUKA, c’est qui a fait en sorte qu’on change le dossier contre eux. Tu sais comment ça se passe dans notre pays. Celui qui contrôle la justice finit toujours par l’emporter.

À votre avis, leurs revendications étaient-elles fondées ?

Très fondées, même la Bible dit que l’ouvrier mérite son salaire. Télé 50 n’était pas n’importe quelle chaîne, on travaillait comme des soldats. Télé 50 était un vrai camp militaire. Faire autant de mois sans recevoir son salaire en retour était admissible, je ne sais pas si tu comprends. Inadmissible

À votre avis, qu’elles étaient les raisons de vos impaiements?

Mauvaise foi, parce que la chaîne faisait entrer beaucoup d’argent.

Pensez-vous aujourd’hui que la situation a évolué positivement ?

Aujourd’hui, JMK ne contrôle plus la caisse, la situation semble évoluer. Mais ce qu’il faut savoir, ce n’est pas toujours grand-chose, moins de 300$. Il y a même ceux qui reçoivent 100$, mais il faut aussi savoir que Télé 50, c’est la chaîne qui a le plus grand nombre de stagiaires. C’est un système est érigé par JMK.

Pourquoi avoir longtemps entendu pour revendiquer ?

Tout le monde avait peur de revendiquer en dehors de Matthieu Kamango. Il y avait des traîtres parmi nous. Après le changement du pouvoir, on avait cru que c’était l’occasion propice pour y aller, malheureusement !

Pourrais-tu encore tenter une aventure au sein de ce média ?

Jamais de la vie, il m’a fait abandonner le journalisme et l’envie de poursuivre

Interview réalisée par L’Objectif

Laisser un commentaire